Notre Cause 2012

Présentation de l’association Arc-En-Ciel

C’est en visitant les services pédiatriques des hôpitaux que Monique et Alain Nesme décident de fonder l’association. Arc-en Ciel voit le jour en septembre 1991 à Seyssel(Ain). Les parrains, Nicolas Hulot et Sophie Marceau.

L’association Arc-En-Ciel à pour but d’apporter un billet de transport vers le monde du rêve aux enfants innocents devant la maladie. Elle permet à des enfants gravement malades de réaliser leur rêve. L’association ne prétend pas se substituer à la médecine ou agir comme un antidote à la douleur. Quel que soit le stade de la maladie et sans préjuger de son évolution, Arc-En-Ciel propose simplement un intermède heureux pour les enfants et leur entourage.
Arc-En-Ciel a reçu en juin 2004 le statut particulier d’association reconnue d’utilité publique.

En apportant cette part de rêve, l’association offre à l’enfant un moment magique dont le souvenir l’aidera à faire face à sa maladie.

Arc-en Ciel travaille en parfaite intelligence avec les équipes médicales qui entourent les enfants de tous les centres hospitaliers de France.
Tous s’accordent à dire que le travail d’Arc-En-Ciel constitue, pour les enfants malades, un soutien psychologique de grande importance.
Chaque enfant a une journée qui lui est entièrement dédié pour ce moment magique qu’est la réalisation de son rêve.

Il est entouré d’une attention toute particulière durant cette journée :
Il est accompagné d’un de ces parents et d’un membre de l’association. Un billet de train ou d’un avion, une réservation d’hôtel, et l’aventure peut commencer, un jour pas comme les autres…

Ensemble, offrons du bonheur aux enfants qui souffrent.

SI VOUS SOUHAITEZ LES AIDER N’HESITEZ PAS A LES CONTACTER

Contact : Mme Nesme Monique Présidente de l’association
Tél : 04 50 56 20 01 – mail : monique@arc-en-ciel.com

site Internet : http://www.arc-en-ciel.com/

 

Présentation de l’association Coup de Pouce


L’ association Coup de Pouce a pour but d’améliorer et d’épauler financièrement les familles d’enfants malades. La plupart de ces enfants relèvent d’une pathologie liée à une lésion cérébrale au moment de l’accouchement ou pendant la grossesse.
Ces enfants ont tous été considérés par la médecine française comme étant des « légumes » (c’est le terme employé par les parents). On leur a dit qu’ils ne marcheraient pas, qu’ils ne parleraient pas car ils ont souvent des troubles de l’audition et de la vue. En fait les yeux voient, les oreilles entendent, les mains touchent mais le cerveau est incapable de gérer l’information.
Les parents doivent donc souvent faire appel à des thérapies venant de l’étranger et notamment la méthode « Doman »(du nom du médecin) qui préconise une stimulation sensorielle ou « patterning ». Cela signifie que la famille est engagée dans un programme qui nécessite de nombreux bénévoles (jusqu’à 30 qui se relaient). Deux visites par an auprès de l’équipe médicale sont normalement nécessaires au cours desquelles l’enfant est testé et un programme est établi pour la période suivante. C’est très contraignant mais les progrès sont notables. Certains arrivent à marcher, à lire, à écrire.

L’institut Doman se trouve à Philadelphie où deux familles continuent à se rendre deux fois par an.
Certains vont à Toulouse où des médecins anglais ont repris la même méthode.
D’autres en Italie : cette fois c’est l’équipe américaine qui se déplace et c’est très cher aussi.
Les voyages sont donc une première cause de dépenses importantes.

A cela il faut ajouter toutes les thérapies parallèles : psychologie, équithérapie (rééducation par l’équitation), psycho-motricité, qui ne sont pas prises en charge à partir de 6 ans.
Les parents sont aussi confrontés aux problèmes d’aménagement d’un lieu de vie adapté à l’enfant puisque aucun établissement n’est prévu pour accueillir ces enfants. On ne leur propose que des accueils en service de psychiatrie, ce qui ne les fait nullement progresser. Les parents sont parfois obligés de créer eux-mêmes les instruments nécessaires pour le développement de leur enfant : une petite fille avait besoin pour apprendre à marcher d’un système de rails fixés au plafond sur lequel glissait un harnais. Ils ont dû aménager une pièce entière destinée aux séances de patterning.

Quelques personnes motivées, émues par les difficultés financières rencontrées par certaines familles d’enfants malades ont ainsi été à l’origine de la création de l’association Coup de Pouce le 6 mars 2000 dans la petite commune de Motz (Savoie).
D’autres bénévoles les ont rejoints pour l’organisation des différentes manifestations, notamment pour la brocante/repas campagnard/rassemblement de véhicules anciens du 14 juillet.

C’est ainsi que l’association donne un Coup de Pouce à une dizaine de familles avec qui elle entretient des contacts réguliers.

SI VOUS SOUHAITEZ LES AIDER N’HESITEZ PAS A LES CONTACTER

Contact : Mme Michelle Rendu Présidente de l’association.
Tel. : 04 79 63 74 08

 

Cérémonie de remise des chèques pour les deux associations (Mairie Seyssel 74)